Skip to content

Home

L’image:

Des reflets de couleurs, des photons alignés et prêts pour l’interprétation.

L’optique du “tout” qui sature la rétine et qui s’installe dans les pensées, ayant parfois une interprétation collective qui iconise les silhouettes au plus brut de l’image, laissant de côté ce qui ne compte pas, comme les vagues souvenirs souvent inoubliables. Avec le temps, ces souvenirs évoluent et s’échappent ainsi du moment figé, se convertissent en arguments, en intentions, en désirs, en traumatismes, en rejets. Et deviennent aussi le contraire de ce qui as été mentionné.

Le mélange entre la mémoire digitale et mentale qui crée des cadres et des idéaux corrigés par le subconscient.

Statique comme une peinture, la photographie favorise le mélange parfait entre ce qui a été et ce qu’on aimerait que cela soit.